Havaktingit

You are here

Le virus respiratoire syncytial – VRS

Le VRS est un virus répandu et fortement contagieux dans le monde entier. La plupart des enfants le contractent au moins une fois avant d’avoir deux ans. Parfois, il peut entraîner une infection du poumon et d’autres problèmes, surtout chez les bébés. Il est important de surveiller les symptômes de l’enfant et de l’emmener au centre de santé si sa santé est source de préoccupation.

Symptômes du VRS

Généralement parlant, les symptômes du VRS s’apparentent à ceux d’un mauvais rhume. 
En voici certains :

  • • Toux
  • • Écoulement nasal ou congestion nasale
  • • Léger mal de gorge
  • • Mal d’oreille
  • • Fièvre
  • • Respiration sifflante (sifflement lorsqu’on respire)
  • • Difficulté à respirer

Les bébés qui contractent le VRS peuvent être difficiles, ne pas avoir d’énergie, pleurer beaucoup et avoir moins d’appétit qu’à l’habitude. Chez certains nouveau-nés ou jeunes enfants, les symptômes peuvent être plus prononcés. Ils peuvent notamment avoir de la difficulté à respirer, ce qui exige une intervention médicale plus poussée.
Surveiller attentivement les symptômes de votre bébé. Si les symptômes empirent, communiquer avec un fournisseur de soins de santé.
Si un bébé ou un enfant a la respiration sifflante ou de la difficulté à respirer, visiter ou appeler le centre de santé.

Prévention du VRS

Le VRS est contagieux, comme le virus du rhume. Voici quelques moyens de prévenir sa transmission :

  • • Se laver souvent les mains, surtout dans les lieux publics, où le risque de contagion au VRS est élevé.
  • • Toujours se laver les mains avant de toucher ou de nourrir un bébé.
  • • Ne pas toucher le bébé d’une autre personne si on se sent malade.
  • • Se couvrir la bouche et le nez lorsqu’on tousse ou qu’on éternue.
  • • Arrêter de fumer ou fumer moins. Protéger les bébés et les jeunes enfants de la fumée secondaire. Ne pas fumer avec un enfant dans son amauti.
  • • Vérifier que son enfant a reçu tous les vaccins et qu’ils sont à jour.
  • • Allaiter, car l’allaitement aide les bébés à se défendre contre les microbes tels que le VRS.
  • • Certains bébés présentant des risques élevés peuvent recevoir une injection mensuelle appelée Palivizumab (Synagis®). Cette injection peut aider les enfants à ne pas attraper le VRS. Par exemple, dans le cas d’un enfant né avant terme (prématuré), le fournisseur de soins de santé pourrait recommander Synagis®. Synagis® est une injection mensuelle donnée pendant la saison du VRS aux bébés présentant des risques élevés. Pour en savoir plus sur le programme d’administration du Synagis®, consulter un fournisseur de soins de santé.

Traitement du VRS

Souvent, le VRS finit par se résorber de lui-même. En cas d’infection par le VRS chez l’enfant, il faut :

  • • Placer quelque chose sous sa tête pour l’aider à respirer et à bien dormir.
  • • Le faire boire beaucoup. Les enfants plus vieux peuvent boire de l’eau (froide ou chaude), du thé, du bouillon et de la soupe. S’en tenir au lait maternel et à la préparation pour nourrissons chez les bébés.
  • • Accroître l’humidité de l’air dans la maison. La présence d’un humidificateur dans la chambre de l’enfant peut l’aider à respirer.
  • • Au besoin, lui donner des médicaments en vente libre (Tylenol ou autre) pour atténuer ses symptômes.  Toujours suivre la posologie, car il peut y avoir des effets secondaires, notamment en cas de dose excessive.
  • • Ne pas donner d’aspirine aux personnes de moins de 20 ans en raison des risques liés au syndrome de Reye, une maladie grave qui peut endommager le foie et le cerveau.
  • • Il faut surveiller attentivement les symptômes chez les bébés de moins de six mois. Si les symptômes empirent, communiquer avec un fournisseur de soins de santé.
  • • Si un bébé ou un enfant a la respiration sifflante ou de la difficulté à respirer, visiter ou appeler le centre de santé.

 

Nouvelles récentes au sujet du VRS 

  • • De nombreuses questions ont été soulevées récemment au sujet du programme du VRS au Nunavut. Nous prenons ces discussions très au sérieux. 
  • • Le ministère de la Santé a à cœur la santé et le bien-être des enfants du territoire. 
  • • Synagis® ne ressemble pas aux vaccins typiques pour enfants. Il s’agit d’une injection mensuelle et son efficacité n’est toujours pas bien comprise.
  • • Des renseignements incomplets et trompeurs seraient en train de circuler à ce propos, ce qui nous préoccupe.
  • • Le programme d’administration du Synagis® du Nunavut existe depuis de nombreuses années. Il est conforme aux meilleures pratiques éprouvées et lignes directrices qui existent à ce sujet. Ce programme est examiné une fois par année afin de vérifier s’il cadre toujours avec les pratiques exemplaires. 

La meilleure approche à adopter pour ce type de programme fait toujours l’objet d’une étude. Notre équipe suit de près les travaux de recherche effectués dans ce sens.