Employés

You are here

Le premier ministre Taptuna salue la décision des États-Unis de ne pas inscrire les ours polaires parmi les espèces menacées

29 avril 2016 

Déclaration 

Le premier ministre Taptuna salue la décision des États-Unis de ne pas inscrire les ours polaires parmi les espèces menacées 

Le premier ministre Peter Taptuna a publié la déclaration suivante aujourd’hui : 

« Le gouvernement du Nunavut salue la décision du Fish and Wildlife Service des États-Unis à ne pas demander des restrictions commerciales additionnelles pour les ours polaires dans le cadre de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore menacées d’extinction (CITES). 

La décision des États-Unis reflète ce que le Nunavut et le Canada savaient depuis toujours. Notre régime de cogestion pour les ours polaires est efficace et vigoureux, et le commerce des parties de l’ours polaire ne constitue pas une menace pour l’espèce. 

La gestion rigoureuse de la chasse à l’ours polaire offre une source essentielle de nourriture, de revenus et de culture traditionnelle pour les collectivités du Nunavut. 

J’aimerais reconnaître les efforts du gouvernement du Canada, de l’Inuit Tapiriit Kanatami et des organisations de toutes les régions inuit pour leur travail acharné pour la promotion de systèmes de gestion efficaces pour les ours polaires. Leurs efforts à transmettre la valeur qu’ont les ours polaires tant au niveau de l’écosystème que pour les populations de l’Arctique se sont révélés très utiles dans ce processus. Je me réjouis de la poursuite de notre collaboration. » 

###

Renseignements aux médias : 

Catriona Macleod 
Directrice des communications 
Ministère de l’Exécutif et des Affaires intergouvernementales 
867 975-6049 
cmacleod@gov.nu.ca