Employés

You are here

Le GN déçu de la décision du Tribunal de l’UE sur le moratoire sur les produits du phoque

25 avril 2013 

Communiqué de presse

Pour publication immédiate

Le GN déçu de la décision du Tribunal de l’UE sur le moratoire sur les produits du phoque

IQALUIT, Nunavut (le 25 avril 2013) – Aujourd’hui le Tribunal de l’Union européenne a décidé de maintenir le moratoire de l’Union européenne sur les produits du phoque, suite à un recours intenté par un groupe de demandeurs mené par Inuit Tapiriit Kanatami (ITK) et l’Institut de la fourrure du Canada. Le tribunal a rejeté la deuxième requête d’invalidation du moratoire des demandeurs, qui mettait en cause la légalité d’implanter des règlements pour le moratoire sur les produits du phoque.

« Le gouvernement du Nunavut est déçu de ce jugement », a expliqué l’honorable James Arreak, ministre de l’Environnement. « Le moratoire de l’UE a été adopté pour des raisons purement politiques. Nous croyons que tous les moratoires doivent reposer sur des notions scientifiques solides et nous avions espéré que le tribunal européen appuierait cette contestation justifiée. »

Suite à l’adoption du moratoire de l’UE sur les produits du phoque en 2009, la demande internationale et les prix pour toutes les peaux de phoque se sont effondrés, malgré une exemption pour les produits du phoque provenant de communautés inuites. Depuis 2009, la plupart des peaux de phoque en provenance du Nunavut ont été vendues au Canada et au Nunavut, mais les prix sont demeurés bien au-dessous des prix pré-moratoire. Le gouvernement du Nunavut, en collaboration avec ces partenaires pour la mise en marché de la fourrure – le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest et le Fur Harvesters Auction – travaillent pour promouvoir les peaux de phoque à l’échelle internationale.

« Nous continuerons de soutenir les chasseurs de phoques du Nunavut et poursuivrons notre travail pour trouver d’autres marchés pour les produits du phoque », a dit le ministre Arreak. « En même temps, nous gardons espoir que la première requête d’invalidation, qui est toujours devant la cour, connaîtra du succès. »

Les phoques sont chassés au Nunavut parce qu’ils représentent une source alimentaire nutritive pour les communautés où les aliments frais coûtent chers ou ne sont pas disponibles. La valeur de remplacement de la viande de phoque à titre d’aliment de base au Nunavut est évaluée à plus de 5 millions de dollars annuellement. Les fourrures, produits dérivés utiles de la chasse, sont vendues pour compenser les coûts de la chasse et les coûts de vie élevés du Grand Nord. Le gouvernement du Nunavut prévoit continuer l’achat des fourrures auprès des chasseurs par l’entremise du Programme de détermination des prix des fourrures du ministère de l’Environnement.

###

Renseignements pour les médias :

Jacquie Pepper-Journal
Gestionnaire des communications, éducation et sensibilisation
Ministère de l’Environnement
867 975-7721
jpepper@gov.nu.ca