Employés

You are here

Projet de la baie Grays : Feu vert pour l’examen environnemental préalable

24 août  2017 

Communiqué

Projet de la baie Grays : Feu vert pour l’examen environnemental préalable

Iqaluit (Nunavut), le 24 aout 2017 – Le projet de construction d’une route et d’un port à la baie Grays, présenté conjointement par le gouvernement du Nunavut (GN) et l’Association inuite du Kitikmeot, a été officiellement accepté par la Commission du Nunavut chargée de l’examen des répercussions (CNER). C’était une étape à franchir avant de pouvoir démarrer l’examen préalable du projet, conformément à Loi sur l’aménagement du territoire et l’évaluation des projets au Nunavut et l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut.

Le port qui naitra de ce projet sera le seul port en eau profonde du Canada dans l’Arctique central. Ce projet transformateur aura des retombées importantes à l’échelle nationale et contribuera à façonner le développement économique du Nord au 21e siècle.

« Grâce à ces infrastructures, qui contribueront à l’édification de notre nation, nous allons façonner le développement économique du Nunavut, a déclaré Monica EllKanayuk, la ministre du Développement économique et des Transports. Nous sommes ravis que la CNER effectue cet examen préalable, et nous espérons qu’elle permettra aux parties intéressées de rester dans le projet et d’en connaitre les tenants et les aboutissants. »

Le GN et l’Association inuite du Kitikmeot construiraient, gèreraient et exploiteraient ensemble la partie qui se trouve dans la région du Kitikmeot du Nunavut, soit une route tout temps d’environ 230 kilomètres qui relierait la mine Jericho à un port en eau profonde dans la baie Grays, dans le golfe Coronation.

« Nous venons de franchir une étape cruciale dans le processus de délivrance des permis pour ce projet, a déclaré Stanley Anablak, le président de l’Association inuite du Kitikmeot. Nous avons là un véritable partenariat entre le gouvernement et les Inuits, qui pourrait changer profondément les choses en créant des retombées socioéconomiques majeures pour les Inuits et l’ensemble des Nunavummiuts. »

Maintenant qu’elle a accepté le projet, la CNER va effectuer un examen préalable et communiquera sa décision dans un rapport qu’elle remettra au ministre d’Affaires autochtones et du Nord Canada. Elle y précisera notamment s’il faut ou non procéder à des examens plus poussés en vertu de la Loi sur l’aménagement du territoire et l’évaluation des projets au Nunavut.

Pour connaitre la teneur du projet et consulter les documents liés à l’examen préalable, visitez le http://www.nirb.ca/project/125069 (site de la CNER) ou le www.gbrp.ca.

Le travail effectué pour la mise sur pied du projet vient confirmer le partenariat qui unit le gouvernement et l’Association inuite du Kitikmeot en vertu du protocole d’entente signé le 9 juillet 2016 en vue d’officialiser leur collaboration à titre de promoteurs de ce projet d’édification de la nation.

###

Renseignements aux médias

Eugenie Kwok
Gestionnaire des communications par intérim
Ministère du Développement économique et des Transports
(867) 975-7867
ekwok@gov.nu.ca

Paul Emingak
Directeur général
Association inuite du Kitikmeot
(867) 983-2458
execdir@kitia.ca

 

DOCUMENT D’INFORMATION

Le projet

Le projet de construction d’une route et d’un port à la baie Grays vise à relier la province géologique des Esclaves – qui chevauche le Nunavut et les Territoires du Nord-Ouest – aux routes de navigation de l’Arctique, créant ainsi un couloir de transport pour ses ressources minérales abondantes. Il s’agira d’une route tous temps de 233 kilomètres qui reliera la mine Jericho, le terminus nord de la route d’hiver entre Tibbitt et Contwoyto, à un port en eau profonde dans la baie Grays, dans le passage du Nord-Ouest.

La route reliera aussi le Nunavut à l’autoroute nationale et aux réseaux ferroviaires des Territoires du Nord-Ouest par la route d’hiver entre Tibbitt et Contwoyto. Il s’agira de la première route reliant le Nunavut au reste du Canada et de la première liaison terrestre entre le Canada et un port en eau profonde dans l’océan Arctique. Ce port constituera en outre le premier et seul port en eau profonde du Canada dans l’Arctique central et sera situé stratégiquement, à mi-chemin du passage du Nord-Ouest.

La construction et l’exploitation de ces infrastructures stimuleront l’activité économique de la région en encourageant la réalisation de projets liés aux ressources qui permettront de transporter diverses marchandises vers des marchés d’exportation du monde entier. Les localités situées à proximité du lieu du projet devraient bénéficier grandement de ses bienfaits socioéconomiques. Ce projet transformateur aura des retombées importantes à l’échelle nationale et façonnera le développement économique du Nord au 21e siècle.

Le partenariat

Le gouvernement du Nunavut et l’Association inuite du Kitikmeot soutiennent conjointement le projet et en sont les promoteurs. Ainsi, le gouvernement, par l’entremise de son ministère du Développement économique et des Transports, avance dans la réalisation de son mandat consistant à stimuler et à renforcer l’économie nunavoise et à assurer la circulation sure et efficace des biens et des personnes. L’Association inuite du Kitikmeot, quant à elle, est l’une des trois associations inuites régionales établies en application de l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut. Elle représente plus de 6 000 Inuits qui vivent dans la région du Kitikmeot, au Nunavut. À titre de promotrice du projet, elle remplit son mandat de promotion du bienêtre socioéconomique de ses membres.